Notre parrain : David Foenkinos

 

7775188676_david-foenkinos-a-recu-le-prix-renaudot-pour-son-roman-charlotte-archives

Ses romans sont traduits à l’étranger, dans une quarantaine de langues, et il est l’auteur phare de cette rentrée littéraire. David Foenkinos est le parrain de l’Edition 2016 de la Journée des Auteurs. Portrait.

  

Après des études de lettres à la Sorbonne, David Foenkinos, formé au jazz, est professeur de guitare avant de devenir écrivain.
Il avoue une admiration sans bornes pour le roman Belle du Seigneur d’Albert Cohen, ce qui l’amène à décliner régulièrement le thème de l’amour dans ses œuvres littéraires. L’auteur admet ne jamais (ou presque) puiser son inspiration dans son vécu, sauf dans Les Souvenirs, qui s’inspire de son hospitalisation à 16 ans pour une maladie de la plèvre.

Après avoir été attaché de presse dans l’édition, David Foenkinos parvient à publier sur premier roman, Inversion de l’idiotie, chez Gallimard. Il a depuis publié plusieurs romans dont Entre les oreilles, Le Potentiel érotique de ma femme, En cas de bonheur et Les cœurs autonomes.
S’ils sont très bien reçus par la critique, ses livres restent dans un premier temps relativement discrets. C’est avec Le Potentiel érotique de ma femme, qui obtient le prix Roger-Nimier en 2004, que la carrière de l’auteur connait un premier temps fort.
Après Nos séparations (Gallimard, 2008), Foenkinos décroche en 2010 le prix Conversation et le prix des Dunes avec son roman La Délicatesse (Gallimard, 2009). La même année, les Éditions du Moteur publient Bernard tandis que Plon édite Lennon, un ouvrage dans lequel l’auteur (et fan) se met dans la peau du Beatles assassiné.
Suivent en 2011 Le petit garçon qui disait toujours non (Albin Michel) et Les Souvenirs (qui sera adapté pour le cinéma par Jean-Paul Rouve), présenté à la rentrée littéraire par Gallimard. La fin de l’année 2011 voit également arriver dans les salles françaises l’adaptation du roman La Délicatesse, avec à l’affiche Audrey Tautou et François Damiens. Un film réalisé par David Foenkinos lui-même, accompagné de son frère.
En 2013, il publie chez Gallimard Je vais mieux puis le remarquable Charlotte, à la rentrée littéraire 2014, dans lequel il rend un hommage personnel et poignant à l’artiste Charlotte Salomon, assassinée en 1943 à Auschwitz et qui obtient le prix Renaudot et le prix Goncourt des lycéens. Le roman sera adapté pour le cinéma par Olivier Dahan.

En 2016, il change de ton et revient avec un roman satirique bâti comme un polar littéraire, intitulé Le Mystère Henri Pick. L’histoire d’un bibliothécaire de province qui accepte dans ses rayonnages tous les livres refusés. Ceux qui n’ont pas trouvé d’éditeur, dont personne ne veut. De toute la France les déçus convergent, viennent enterrer sur ces vieilles étagères leurs dernières ambitions littéraires. C’est là un livre comme on en redemande, à la croisée de tout ce que sait faire David Foenkinos.

La Journée des Auteurs est honorée de la présence et du parrainage de ce grand écrivain, qui a toujours mis un point d’honneur à échanger avec ses lecteurs et avec la jeunesse.

Leave your comment