Joann Sfar

 

 

Joann Sfar sera présent lors de la 70e édition de la Journée des Auteurs.

 

 

Né en 1971 à Nice, dans une famille juive algérienne, Joann Sfar est un auteur de bande dessinée, illustrateur, romancier et réalisateur français. Il entame ses études supérieures avec un cursus de philosophie à l’université de Nice, où il y obtient une maîtrise. Il termine sa formation à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, dans l’atelier de Pierre Carron. C’est en 1994 qu’il publie ses premières planches, puis rencontre à partir des années 2000 un succès grandissant, autant populaire que critique, avec l’obtention de plusieurs prix au festival d’Angoulême, et la réussite de sa série Le Chat du Rabbin, composé de 7 albums, de 2002 à 2017 . Ce succès lui permet de se lancer dans de nombreux projets en parallèle de son activité d’auteur, notamment en tant que  dessinateur de presse, illustrateur de classiques de la philosophie, écrivain romancier ou encore directeur de collection éditoriales. En 2010, il se lance dans le cinéma avec Gainsbourg, vie héroïque, qui obtient le César du meilleur premier film. En 2011, il sort une adaptation en dessin animé du Chat du Rabbin et obtient le César du meilleur film d’animation. Depuis 2013, Joann Sfar se prête également à l’écriture de romans, comme Le plus grand philosophe de France, dans lequel il y interroge les valeurs des philosophes des Lumières au regard de la remise en question éthique et morale de leurs actions, par le biais d’un philosophe partagé entre son confort d’individu profitant financièrement du négoce des esclaves et ses réflexions sur l’émancipation. Ses différentes oeuvres traitent, au moyen de supports variés, des rapports qu’entretiennent entre elles les religions, ainsi que des questions existentielles, identitaires et philosophiques que la société contemporaine soulève. Joann Sfar a développé une œuvre abondante qui est parvenue à atteindre d’autres publics que celui de la BD traditionnelle.

Son dernier roman, que l’on peut qualifier d’autobiographique, s’intitule Vous connaissez peut-être, et a été publié en août 2017 chez Albin Michel. Il y raconte sa rocambolesque « aventure » avec une usurpatrice rencontrée sur internet, Lili, doublée du dressage laborieux de son nouveau chien. Comme il le résume lui-même, « Ça a commencé avec une photo sur Facebook et ça s’est terminé au commissariat de police ».