Olivier Guez

 

 

Olivier Guez sera présent lors de la 70e édition de la Journée des Auteurs.

 

 

Né à Strasbourg en 1974, Olivier Guez fait ses études supérieures à Sciences Po, puis à la London School Economics et au Collège d’Europe de Bruges. Il travaille comme journaliste indépendant pour plusieurs grands médias comme par exemple le New York Times, le Monde, le Figaro, l’Express ou le Point. Entre 2000 et 2005, c’est en tant que reporter au service Economie Internationale de La Tribune qu’il réalise des enquêtes et des reportages sur l’Europe Centrale, l’Amérique Latine, le Moyen-Orient ou l’Union Européenne. C’est de cette époque, riche en voyages, que date son premier ouvrage, écrit en collaboration avec Frédéric Encel, La Grande Alliance (Editions Flammarion, 2003), autour du thème de l’alliance géopolitique russo-américaine, de sa genèse après les attentats de 2001, et de son évolution face aux enjeux de l’époque. Basé à Paris depuis 2009, après avoir vécu à Berlin, Londres, Bruxelles et Managua, il publie quatre autres essais après son premier ouvrage, dont L’impossible Retour. Une histoire des Juifs en Allemagne depuis 1945 (Editions Flammarion, 2007), une enquête dans la mémoire des Juifs d’Allemagne, dans leur identité et leur étrange rapport à la patrie de Goethe et d’Himmler et Eloge de l’esquive (Editions Flammarion, 2014), un essai sur le dribble comme révélateur de la culture et de la société brésiliennes. C’est en 2014 qu’il publie son premier roman, Les Révolutions de Jacques Koskas, publié aux Editions Belfond. Le roman raconte les aventures tragi-comiques de Jacques Koskas, un anti-héros tiraillé entre sa famille juive, ses désirs sexuels et son milieu cultivé, qui a envie de vivre mais ne sait pas toujours comment. En 2015, il est l’auteur du scénario de Fritz Bauer, un héros allemand, film de Lars Kraume sorti en 2015, pour lequel il reçoit deux prix.

Son dernier roman, La disparition de Josef Mengele, publié en 2017 aux Editions Grasset, revient sur l’histoire de Josef Mengele, officier allemand SS qui a exercé comme médecin à Auschwitz, faisant subir aux détenus des expériences d’une cruauté rarement atteinte. Le livre retrace « l’odyssée dantesque » de ce médecin SS exilé en Amérique du Sud après la guerre, l’histoire de sa cavale, jusqu’à sa mort mystérieuse sur une plage en 1979. La disparition de Josef Mengele est en lice pour de nombreux prix, à commencer par le prix Renaudot, le prix Medicis et le prix Interallié.